Le « petit café rose » à proximité des quais, pause idéale entre deux révisions

Pas très loin des Universités des Quais (7ème arrondissement, Lyon), se trouve le petit paradis des étudiants pendant la pause méridienne, à savoir tabac, bars, restaurants, supérettes, idéals pendant les pauses méridiennes et de repos.

J’ai pour habitude d’aller au « petit café rose », situé 80 rue de Marseille ; et ce depuis ma première année d’études de Droit. Néanmoins, pendant plus mois, ce dernier était fermé, suite à un incendie. Quelle tristesse… J’appréciais beaucoup les cafés en terrasse, ou les petits plats du jour. Heureusement, ce ne fut que de courtes durées et mes habitudes sont revenues des plus belles ! Alors aujourd’hui, je décide de vous partager mes bons moments là-bas.

17888447_10212597966602096_480267616_n

Ce petit café propose chaque jour un plat joliment mijoté (à seulement 9,6 euros!), mais aussi des salades,  burgers, viandes, desserts maisons, et compagnie. Sans compter la terrasse ouverte pendant les beaux jours, histoire de bien profiter du soleil. Pour ceux souhaitant juste boire un verre ou un café, une petite mezzanine à l’étage est à disposition, pour une ambiance lounge et décontractée. Et pour les plus gourmands, une formule goûter. Bref, what else ? Rien à redire, ce café offre un large choix, fortement apprécié. Il y en a pour tous les goûts !

Dernièrement j’ai eu l’occasion de goûter leur merveilleuse salade César (salade, poulet, copeaux de parmesan, croutons, oeufs, tomates, agrémentés sauce césar), tout en profitant du soleil en terrasse. Quel délice ! La salade est copieuse, les produits sont frais. C’est décidément la salade efficace, mangeable à toute période de l’année ; pour la modique somme de 9,5 euros. Franchement, rien à redire, quant à la qualité du plat.

IMG_2953

Aussi, la carte du restaurant présente un tartare au boeuf, accompagné de frites et d’une salade verte. Le tartare déjà fait et assaisonné, avec son jaune d’oeuf, est joliment présenté. La viande crue est bonne, l’assaisonnement est équilibré. Le seul petit bémol reste les frites qui ne sont pas maisons, alors que rien que ça, ça changerai véritablement tout du plat.

17888637_10212597966562095_1871139282_n

Alors si vous en avez vous aussi un peu marre de vos révisions avant partiels, et si la pause de la journée au soleil vous attire, alors n’hésitez plus, ce café est fait pour vous !

Les ravioles de chez le Jardin de Berthe, toute une histoire

Le « Jardin de Berthe », c’est l’histoire d’une petite jardinière qui depuis plus de 30 ans nous propose sur Lyon des magnifiques recettes de salade, et il y en a surtout pour tous les goûts. Salade césar, salade lyonnaise, salade rustique, salade Berthe (avec blanc de volaille aux épices, orange, pomme verte et amandes grillées) et j’en passe : tout y est. Sans compter que les salades sont particulièrement copieuses, convenant ainsi à tout type de personnes ; et d’ailleurs, des recettes végétariennes sont là, comme la salade du Chef (avec carottes, Roquefort, raisins secs et maïs) ou encore la salade Pacifique (Pamplemousse, avocat, thon, carotte, haricots verts). Puis, petit argument anecdotique de plus, en période d’estivale, à quelques mois des maillots de bain et de la plage, c’est bien de faire un peu attention!)

N’hésitez pas à consulter leur site : http://www.jardindeberthe.com

Attention, à savoir qu’il existe deux adresses sur Lyon : une dans le quartier d’Hôtel-de-Ville, et l’autre dans le quartier d’Ampère-Ainay ; et sans hésiter je vous recommande ce dernier. Le restaurant se trouve dans une cave voûtée avec pierres apparentes, le tout revisité de manière très moderne. Néanmoins, un petit point négatif : le lieu est très bruyant, et de fait ne convient pas à tout le monde. Pour ma part, entre amis ce n’est pas dérangeant, puisque cela va dans l’ambiance, mais entre famille ça peut déranger.

IMG_2951

Mais cette fois-ci j’ai jeté mon dévolu sur les fameuses ravioles de la Mère Maury. J’en avais entendu parlé, mais je ne les avais jamais goûté. Et bien … Ce fut une belle découverte ! Ravioles accompagnées d’une sauce à la crème, de jambon cru et de chèvre, quel délice ! Le plat est vraiment très généreux. Les ravioles, même natures, seraient un délice. Elles font vraiment le sens même du plat, le reste c’est du plus, en fonction des préférences de chacun.

IMG_2947

Enfin, en dessert, je suis partie sur un crumble pommes cannelle. Ce dernier fut très haut en saveur, par contre la pâte sableuse me semblait trop croustillante et sèche pour ce type de recettes. Puis, j’aurais également rajouté une boule de glace vanille afin de faire un contraste entre la chaleur du crumble et la fraicheur de la glace, m’enfin ce n’est que mon avis. Bref, ce n’est pas forcément un dessert que je reprendrai chez eux.

IMG_2952

Dernière chose : les étudiants ont le droit à 10% sur la note, ce qui n’est franchement pas négligeable ; alors n’hésitez pas à aller, et de profiter de la terrasse sympathique du Jardin de Berthe à Hêtel-de-Ville (celle d’Ainay est petite, est propose que des tables pour deux).

Uber Eats, le bon plan, pour se faire livrer un dimanche soir ?

J’ai testé pour vous « Uber Eats, » nouveau site de livraison de repas, sur Lyon. Même principe que Uber – voiture : vous n’avez qu’à juste ouvrir un compte et rentrer votre code de carte bleue, et le tour est joué ! Pour ceux ayant déjà un compte là-bas, ils font le lien et vous n’avez plus rien à faire, seulement confirmé à l’aide d’un mot de passe.

Sans compter un bon plan à partager, grâce à une amie Laurine, blogueuse sur Lyon (son site : http://www.thegirlnextdoorblog.com & son instagram : thegirlnextdoorblog) : en rentrant le code GIRLNEXTDOOR, vous pourrez profiter de 10 euros d’offerts pour la première commande. Et un large choix est possible, peu importe là où vous habitez dans Lyon. (burger, chinois, italien, mexicain, indien, etc)

J’ai jeté mon dévolu sur les burgers de Papa. (www.lesburgersdepapa.fr), en décidant de prendre leur burger le grand papa. Il s’agit d’un burger avec steak de boeuf, une belle tranche de jambon cru, quelques oignons confits, une poignée de champignons de Lutèce et un nappage de sauce cocktail, et le tout accompagnés de fromage à raclette, miaaaaam ! Peu importe la saison, la raclette est toujours au rendez-vous. Pour l’accompagnement, j’ai bien évidement pris des frites maisons, avec une sauce curry. Et histoire de rester dans le délire américain, j’ai opté pour la boisson Dr Pepper. Un inconditionnel.

Les burgers de papa proposent quelques recettes temporels et une recette du moment, qui change assez régulièrement. Les menus sont  de 12-13 euros, ce qui est imbattable quand on voit la qualité des produits. Cela peut vous paraitre élevé en comparaison de Burger King et de Macdonald’s, mais là au moins vous savez ce qu’il y a dans vos assiettes et dans votre steak.

IMG_2922

Que dire ? Leur burger sont toujours aussi bons, très bien garnis, avec un pain complet. Le seul petit bémol c’est de prendre le risque d’être servi froid. En effet, le livreur vient en vélo, alors selon le lieu du restaurant à l’initiale, vous aurez plus ou moins un repas tiède. Néanmoins, vous êtes quand même livrés tranquillement chez vous, un dimanche soir, histoire de bien terminer le week-end sans grand effort.

Dès lors, n’hésitez pas à jeter un petit coup d’oeil sur le site de livraison !

PS : avant cela, j’ai eu l’opportunité d’aller au sein de la Chambre du Commerce et de l’Industrie de Lyon, dans le cadre des Quais du Polar. Durant 3 jours, et ce sur plusieurs sites, plusieurs auteurs de polar étaient présents sur Lyon. grande adepte de lectures que je suis, je n’ai pas pu m’empêcher d’y faire un petit tour, surtout lorsque les lieux s’y apprêtaient. Je lis en règle générale des romans, des ouvrages politiques et d’actualité, mais très peu de polar. Ainsi je m suis tournée vers « le bonheur des ogres » de Daniel Pennac, livre français à lire absolument, d’après la gentille libraire qui m’a conseillée sur place.

IMG_2924img_2917.jpg

Île Barbe & gourmandises, petite pause détente au loin de Lyon

Connaissez-vous l’île barbe ? Souhaitez-vous vous échapper quelques minutes de la ville ? Entre le 9ème arrondissement de Lyon et Caluire, se trouve cette petite île barbe, où nous pouvons trouver entre autre la première abbaye de la région lyonnaise datée du Vème siècle, désormais propriété privée. Il s’agit d’une vraie petite merveille où nous pouvons contempler une magnifique vue sur toute la Saône et apercevoir le centre de Lyon au loin. Sans compter que le style est très médiévale et que le sentiment de dépaysement se fait sentir. Agréable et reposant moment. Lorsque les beaux jours sont là, une petite promenade à pied ou en vélo sur les quais aménagés de la Saône est possible afin de rejoindre ensuite cette île, mais prévoyez-bien une grosse demi-heure pour y accéder depuis Hôtel de Ville.

17439852_10212399305555694_904997202_n

Aussi, lorsque vous êtes côté Caluire, et que vous continuez direction le 9ème arrondissement de Lyon, c’est-à-dire juste après le pont, nous pouvons découvrir la place Henri Barbusse. Les bâtisses des enseignes sont anciennes, rien qu’à voir le tabac et son extérieur boisé ! A l’angle de la place se trouve une sublime boulangerie : la « boulangerie Jocteur » ! Monsieur Jocteur a longtemps été le fournisseur de pain de Monsieur Paul Bocuse. Et juste à gauche de la place, direction les bus, nous pouvons apercevoir le tout nouveau musée lyonnais : le Musée consacré à Jean Couty. (à faire absolument!) Ce musée a ouvert le jour grâce aux fonds effectués par sa famille. Cet artiste lyonnais était connu pour son réalisme humaniste.

17409744_10212399305355689_2131073627_n

Sur un coup de tête, j’ai opté pour un goûter de fin d’après-midi entre sucré et salé. Un choix important de gourmandises se propose à nous. J’ai opté pour un éclair à la myrtille, avec un petit chocolat chaud. Moi qui pensait qu’il existait que les saveurs chocolat, café, vanille, je fus agréablement surprise ! Surtout pour la modique somme de 2,5 euros. (attention, petit supplément si c’est pris sur place) L’intérieur dans un style ancien, plein de vie et d’histoires, montre que cette enseigne a du vécu, et plus de vingt années derrière elle.

Peu importe l’heure de la journée, et ce jusque 20 heures, n’hésitez pas à aller goûter l’une de leurs viennoiseries accompagnés d’un thé ou d’un chocolat ; et surtout n’hésitez pas à y retourner tant le choix est difficile à faire ; et que c’est bon !

Matinée culturelle, terminée en beauté par un class’crout ensoleillé !

Depuis plusieurs jours, il est possible de découvrir les nouvelles expositions au sein du Musée d’Art Contemporain de Lyon, situé à la cité internationale (6ème arrondissement), pas loin du parc de la Tête d’Or. Passionnée d’art que je suis, je n’ai pas pu m’empêcher d’y jeter un coup d’oeil. Allez voir le site : http://www.mac-lyon.com/mac/sections/fr/en_cours

L’art contemporain est un art très politique et portant à la réflexion. C’est un art qui dénonce et s’impose de par ses vives dénonciations. La beauté ne se trouve pas uniquement dans l’oeuvre mais dans toute la démarche qu’entreprend l’artiste… C’est une autre manière d’appréhender ce qu’est l’Art. Bref, comme vous pouvez le sentir, l’art contemporain est selon moi une forme de libéralisation ; et qui mérite que nous nous y intéressons.

17467656_10212399202833126_1189618964_n

Bien qu’un peu déçue par quelques installations et oeuvres mal comprises, et plutôt agressives voire violentes, je ne peux que vous inviter à y jeter un coup d’oeil, afin de vous faire votre propre avis et d’essayer de comprendre ; que vous soyez amateurs ou non d’art contemporain. La curiosité et l’ouverture d’esprit n’ont jamais un vilain défaut.

Bref, par la suite je suis allée tester, par le plus grand des hasard, le fast’food dénommé « class’croute » qui se trouve au sein-même de la cité internationale. Cette enseigne propose tout plein de bonnes choses : salades, plats chauds, sandwichs. Avec possibilité de de demander un menu. Les produits ont l’air bons, les plats semblent très copieux.

Pour ma part j’ai opté pour la salade « bienveillante ». Il s’agit d’un salade de mâche et betterave, tomates cerise mi-séchées, rondelles de fromage de chèvre, ananas, figues séchées, graines, caramel balsamique. La présentation est nickel. Ce qui est proposé dans cette salade est un peu hors du commun, je trouvais le mélange assez original et très exotique, parfait aussi lorsque nous voulons faire attention à la ligne ! Ce fut un régal, rien à dire de plus. Et avec les couleurs, ça donne envie d’être en été.

17409634_10212399202873127_733830301_n

Ensuite j’ai choisi une compotée crumble (compotée de pommes à la cannelle, fruits rouges et biscuit croustillant). Légère, croustillante et fondante à la fois, un pur bonheur. En ayant comme vue le lac du parc, avec le petit soleil qui fait son apparition, et un calme rude d’une matinée de semaine : rien de mieux ! Les produits sont frais, et ça se sent.

17409536_10212399202793125_866981821_n

N’hésitez pas à aller consulter leur site. Il propose même la possibilité d’être livré. A quelques semaines de l’été et des beaux jours, les bonnes résolutions sont là : manger équilibrer, ne pas trop pousser les excès, faire du sport… Pour bien envisager les vacances. Alors, rien de mieux qu’un petit casse-croûte tout en douceur et en simplicité, non ?

La maison Villemanzy, une enseigne pleine de richesses et de cachet

Sur la route des pentes de la Croix-Rousse, pas loin de l’arrêt de métro Croix-Paquet, se trouve une grande bâtisse lisse et imposante qu’est la « Maison Villemanzy ». Ce restaurant, accompagné de l’hôtel d’à côté, formaient une caserne de pompiers auparavant. Situé 25 montée Saint-Sébastien dans le premier arrondissement de Lyon, le restaurant offre une magnifique vue sur tout Lyon, enjolivée au sein de leur véranda vitrée – et j’irai même en profiter lors d’un chouette midi ensoleillé !

fullsizerender

C’est à l’intérieur que j’ai préféré passer ma soirée, au milieu de la boiserie dessinée, de vieux meubles et des tableaux classiques. Le lieu est pur, élégant, aéré, marqué par des couleurs vives : orange et vert pomme, afin de casser avec cette idée justement trop classique. Mais ce restaurant parle en lui-même : il a une histoire derrière lui et ça se fait ressentir. Le soir le restaurant propose un menu à 28,5 euros où nous pouvons retrouver des recettes traditionnelles. Ce restaurant est vivant, nous entendons les gens parler et rire ; certains peuvent ne pas aimer, d’autres comme moi apprécieront ce bon-vivant.

img_2399

En entrée, j’ai pu prendre une gaufre de pommes de terre, avec son saumon fumé et sa mousse d’aneth : frais et citronné, un délice. Première fois que j’ai ou goûter une gaufre salée, ça donne des idées. Mon compagnon, quant à lui, a choisi de prendre une salade de raviolis aux champignons et huuum, ça avait l’air exquis !

img_2404

Ensuite, j’ai penché pour le cochon et sa sauce aux marrons, accompagnés d’une poêlé de panais. Sauce épaisse et assez étonnante, du fait que nous avons vraiment l’impression d’avoir un marron dans la bouche. Je n’avais jamais imaginer goûter une telle sauce et c’est une très belle surprise ! Ce sue j’apprécie dans le cochon c’est le fait que ce soit une viande très tendre, bien qu’un peu grasse. Et avec une telle viande, rien de mieux qu’un pot de Côte du Rhône.

Enfin, j’ai osé le fondant au chocolat, comme dessert. Osé car je préfère manger un bon bout de fromage que du chocolat, que je trouve lourd et bourratif. ; certainement mes racines franc-comtoises qui prennent le dessus. Mais ce fondant était accompagné d’un chouette coulis de mangue, et surtout, et pas des moindres, d’une mousse au chocolat blanc. Cette dernière permet d’adoucir le tout, et le coulis, quant à lui, cassait avec la saveur du chocolat. Bref, très bon régal.

Je vous avouerai que j’envisageais d’aller au départ dans ce lieu uniquement pour son intérieur bien orné, étant donné que ce dernier fut toujours à mes yeux un critère important de sélection d’un restaurant. J’ai été agréablement surprise des plats proposés dans le menu ; alors n’hésitez pas d’y aller en famille, en couple, entre amis : bon moment assuré, surtout avec ce perdonnnel s’il souriznt et attentionné.

DD sushi : petit restaurant de sushis, qui propose un rapport qualité/prix imbattable !

« DD sushi » et moi c’est une grande histoire d’amour. Déjà je raffole des sushis, et surtout des makis d’ailleurs. Mais c’est toute une histoire que de trouver un bon restaurant. Je vous avouerai que j’ai du mal avec le poisson, enfin du moins j’ai toujours peur de tomber malade en mangeant du poisson cru. J’ai un petit ventre très fragile, alors ce n’est pas évident de trouver son bonheur. Et souvent je me dis qu’en y mettant le prix, j’évite tout drame : pourtant le prix ne fait pas tout, et encore heureux !

J’ai découvert ce petit restaurant « DD Sushis », avec une petite dizaine de tables, situé au 128 avenue Thiers, dans le 6ème arrondissement de Lyon. C’est juste à coté de Charpennes. En plus, il y a la possibilité de commander en livraison, et ce à partir de 15 euros. C’est pas mal quand on ne peut pas forcément sortir du bureau et que le combo sushis et pause déjeuner reste la meilleure chose qui puisse exister. Bref, adresse à noter.

Ce qui est bien aussi c’est que ce restaurant ne propose pas uniquement des assortiments à base de poisson, mais aussi des alternatives pour les végétariens, en proposant des recettes à l’avocat, au fromage, à l’omelette ; sans compter leur soupe aux algues et tofu, ou encore leur salade de chou. Et pour les amateurs de ramen, ils en font ; ainsi que de très bons et fondants raviolis de toutes sortes.

Je vais vous parler de 2 coups de coeur, à savoir le menu du midi à partir de 10 euros, ou le menu à volonté à seulement 19 euros ! Rien à redire sur le prix, difficile de faire mieux.

Dans le menu à 10 euros, vous retrouvez des makis saumons ou des california saumon et avocat, avec également des ravioles – que j’ai choisi de prendre au boeuf – et peut être agrémentés de wasibi et de gingembre. Le tout est accompagné d’une salade de choux, ainsi que de leur soupe au tofu et aux algues… Miam ! Franchement, pour ce prix-là, je peux le recommander à tout le monde. Il est préférable de réserver par ailleurs, car même les midis de semaine, le restaurant est souvent blindé.

16731070_10212021741916839_1832503858_n

Enfin, et ce que je conseille pour un soir entre couple ou entre amis, venez testez leur menu à volonté. Tu as une feuille, tu coches ce que tu souhaites, et tu as 5 services pour te servir. Vous pourrez aussi bien prendre des ravioles, que des makis, ou que des sushis. Avec ou sans viande. Avec ou sans fromage. Et vous verrez qu’il existe plusieurs recettes originales, avec par exemple des oignons grillés ! Mais je vous préviens, votre estomac doit être préparé, car à force c’est bourratif, et une fois qu’on y est on a envie de tout goûter. Surtout quand on commence à goûter ces ravioles, ils sont si moelleux… Finissez cela avec une bonne perle de coco, ou un petit nougat, et vous n’aurez qu’une seule envie c’est d’y retourner. Et la tradition veut qu’à la fin on ouvre tous notre petit biscuit porte bonheur.

16754008_10212021741796836_1892376911_n

Ah, et le mieux dans l’histoire c’est que je ne suis pas tombée malade. Alors je vous le confirme, le poisson est bon là-bas ! C’est quand même bon à savoir. Le poisson est frais, de qualité. Sans compter un personnel simple, souriant, et qui donne confiance.

Jeannine & Suzanne, le café gourmet par excellence, idéal pour une pause révisions

Pendant cette période rude de révisions et de bénévolat intensif pour les sans-abri, il ne faut pas oublier de prendre des forces et de prendre un peu de temps pour soi, de surcroit. Ainsi, entre copines, nous sommes parties nous ressourcer chez « Jeannine & Suzanne », situé au 34 Rue Sainte Helene, dans le deuxième arrondissement de Lyon. J’avais eu l’occasion à plusieurs reprises d’y venir afin de procéder à des pauses cafés lecture, mais là je voulais absolument tester leurs gourmandises. On m’en avait dit que du bien !

Cela n’a pas manqué. Dès l’arrivée, il restait peu de desserts, victimes de leur succès  ; ainsi nous avons pu partager ensemble leur dessert du nom d’Emmanuelle. Il s’agit d’une pâte sucrée chocolat, avec ganache Chocolat Noisettes Azélia, noisettes torréfiées, biscuit Noisettes, mousse Chocolat noir : bref, un vrai délice ! N’étant pas trop fan du chocolat du fait de sa lourdeur, j’ai été agréablement surprise par ce dessert raffiné en bouche.

img_2142

Pour accompagner cela, et pour me réchauffer, j’ai choisi de prendre et de goûter leur boisson chaude du moment, à savoir un lait chaud, à la noisette, au miel et au sésame noir. Un mélange exquis de saveurs.

Sans compter leur intérieur très cosy, et très aéré. Une salle se trouve à l’arrière avec des banquettes et des fauteuils, le tout au milieu de plantes joliment disposées. Les tons sont pastels, l’ambiance est légère et agréable. Un lieu idéal aussi bien pour se retrouver en amis, que se poser pour travailler tranquillement.

img_2149

Cet endroit propose également des menus équilibrés pour le midi, avec en particulier des tartes ; il est préférable de réserver puisque les tables pour manger ne sont pas nombreuses et cette enseigne marche très bien. Concernant la pause goûter, n’hésitez pas à venir rapidement dans l’après-midi afin d’être sûrs d’avoir le choix !

Egalement, pour la St-Valentin, il prévoit une après-midi cocooning au prix de 40 euros. Si vous voulez partager un moment entre amies, ce lieu est fait pour vous. Vous pourrez vous faire maquiller, coiffer, ou encore vous faire faire les ongles. Il est prévu également un stand d’accessoires et de tenues sensuelles. Le tout est accompagné d’une petite gourmande et de jus de fruits. Alors si votre budget vous le permet et si vous voulez vous mettre en beauté pour votre soirée entre amoureux, venez y faire un tour.

Sur ce, je retourne travailler, en espérant que cet article vous donne envie d’aller tester ce café !

L’âme soeur… Une découverte qui vaut le détour.

A la recherche d’un restaurant mêlant saveurs et bonheur, dans un cadre chaleureux et amoureux, simple et vivant, j’ai rapidement pu trouver mon bonheur dans un coin peu touristique de Lyon. Rien de mieux que d’aller avec son compagnon ou sa compagne au restaurant gastronomique « l’âme soeur », situé 209 rue Duguesclin, dans le 3ème arrondisemment de Lyon. Pour seulement 22 euros vous aurez la chance de goûter un vrai menu gastronomique comprenant une entrée, un plat, un fromage ou un dessert. Le rapport qualité/prix est excellent, rien à redire là-dessus. Et concernant le vin, au delà des verres de vin proposés au minimum à 3,5 euros, il est possible de trouver des bouteilles pour une 20aine d’euros (et plus encore, pour les plus gourmands d’entre nous!), ce qui est vraiment abordable afin d’agrémenter son repas.

16386996_808088739329650_6090266223841412582_n

Un service propre et à l’écoute, un joli dressage de table, et des serviettes de table magnifiquement bien ornées, à se demander si nous ne sommes pas plutôt dans un restaurant bien plus élitiste et hors de portée ; mais non, nous sommes bien chez l’Âme Soeur. Un bruit de fond rythme le repas, dérangeant pour certains, mais vivant d’autres. L’intérieur se démarque par ses boiseries et ses grands miroirs, et sa luminosité prenante.

Pour ma part, j’ai choisi de prendre en entrée les fines tranches de pomme de terre en gribiche à l’estragon, coppa de cochon et feuilles de pissenlit. Nous pouvons penser que la pomme de terre est systématiquement lourde à manger, alors qu’ici le chef Monsieur Olivier Paget nous propose une pomme de terre revisitée et légère, grâce à la sauce gribiche. Et je confirme que les feuilles de pissenlit, c’est joli, mais surtout très bon!

En plat, j’ai penché pour les morceaux de quasi de veau rôti sur un gratin de cardons à la poudre d’amande, jus lié à la moutarde ancienne. Le veau est une viande si tendre, peu grasse, et surtout pas trop forte (pour ceux qui peuvent avoir du mal avec l’odeur et le gout de la viande). La moutarde à l’ancienne se mélangeait avec une sauce à la griotte, bien relevée : absolument divin ! Sans compter ce gratin de cardons, qui est loin de ressembler à ce que l’on peut acheter en boite aux Halles de Lyon, une belle manière de faire aimer un légume. Et le dessus, les petit fils permettaient de rendre l’assiette agréable à regarder. Je me demande encore ce que c’était, j’aurais du demander au chef – une raison peut-être d’y retourner ?

16174588_808088712662986_855755394427847332_n

Enfin, en dessert, et pas des moindres, j’ai choisi de prendre la poire pochée aux éclats de pâte sucrée, crémeux d’amande et sauce aux pralines roses. J’avais peur de ne pas avoir suffisamment de place pour manger le dessert, et je m’attendais à quelque chose de plutôt lourd, mais en fait pas du tout. J’ai pu de suite comprendre le sens même de ce qu’est la gastronomie. Faire de la cuisine un réel art. C’était si joli à regarder, et en même temps cela donnait temps envie à déguster. Bref, ce restaurant fut une très belle surprise, et je remercie internet et les avis d’internautes pour m’avoir aiguillée!

Alors chères demoiselles, chers jeunes hommes, n’hésitez pas ramener votre âme soeur là-bas, surtout avec la St-Valentin qui approche! Vous ne serez pas déçu, c’est promis.

Telle une princesse, je m’en vais me ressourcer à la Marquise !

« À la marquise », magnifique salon de thé et d’ailleurs pâtissier à ses heures perdues, spécialiste de la fameuse tarte à la pralines, se situe dans le quartier St-Jean ! Je recommande chaudement. L’adresse exacte est : Maison du Chamarier, 37 Rue Saint-Jean, 69005 Lyon ; trouvable très facilement.

fullsizeoutput_2a5e

Ce petit salon de thé est déjà magnifiquement bien placé, du fait de se trouver dans le quartier historique de Lyon, celui qui détient le plus d’histoires, celui éloigné de ces bruits incessants des voitures. Bref. Il est accroché à leur boutique – d’ailleurs si vous avez envie de goûter aux saveurs lyonnaises ou de ramener quelques souvenirs à votre entourage, c’est une très bonne adresse ! La praline est déclinée de plusieurs manières :  tarte, pralines simples, madeleine, et autres. Ce salon est assez petit mais très cosy, à peine plus de 20 personnes peuvent y rentrer, ainsi les places se font relativement rare – surtout lorsque nous sommes un certain nombre ! C’est le seul petit bémol que je peux noter. Dépêchez- vous alors si voulez faire une petite pause gouter car les pâtisseries sont juste … whaouh. J’en perds mes mots.

img_1270

Sans oublier, si vous appréciez les décors assez grandioses et dans le détail, ce salon arbore un plafond décoré à la perfection. Lustres, anges et couleurs pastels rythment le plafond. Très idyllique. J’avais l’impression d’être une petite princesse, abordé de son prince charmant, au sein d’une demeure chaleureuse et enjolivée. Sans compter que la carte est riche de saveurs et de différences.

Ce que j’ai pu tester c’est un petit menu « goûter » au prix unique de 7 euros permet de choisir une boisson chaude ainsi qu’une pâtisserie, et pas des moindres ! Tarte aux pralines, crumble, tarte tatin et tartes de toutes sortes s’offrent à nous, à notre plus grand bonheur. La tarte aux pralines ici n’est pas faite de la même manière que ce qu’on trouve habituellement, c’est-à-dire que les amandes sont beaucoup plus présentes et en relief, ce qui permet d’avoir l’impression de gouter un dessert moins calorique. Il faut savoir qu’il est difficile de choisir, surtout lorsqu’il faut également choisir la boisson. Le choix des thés, qu’il soit blanc ou noir, est impressionnant (thé à la russe, thé de Noel, thé à la violette, etc)

img_1708

Au delà des pâtisseries et boissons chaudes proposées, cette enseigne propose également des repas déjeuner relativement légers et équilibrés , où il s’agit notamment de quiches ; ce qui permet de couper avec les bouchons lyonnais et de tester tout autre chose, surtout lorsque nous sommes assez exigeants et faisons attention à notre alimentation. Ainsi, comme vous l’avez bien compris, je vous conseille d’aller y faire un tour, surtout pendant cette période hivernale et froide ! Un bon thé ne se refuse pas.